Témoignage

Aurélie, 23 ans (27)

Diabétique depuis l'âge de 11 ans, j'avoue que ce n'est pas toujours facile. Le plus difficile pour moi est le contact avec les médecins, qui, à mon sens ne servent qu'à donner l'ordonnance tant ils sont décevants. Le diabète n'est pas un handicap, il ne doit en rien nous empêcher de vivre.

Moi-même, je songe à faire de nombreux projets et voyages à plus ou moins long terme et j'apprécie de pouvoir relever des défis physiques qui mettent le diabète à épreuve et nous font nous sentir vivants (pèlerinage de Compostelle, gravir une montagne pour trouver un lac au sommet...). Comme je le disais, pour moi les médecins sont incompétents et dénués de sentiments, de compréhension. Ils ne connaissent que la théorie et si l'hémoglobine glyquée atteint un pourcentage acceptable, ils s'en approprient le "mérite"...

 

Quant à la lypodystrophie...elle n'existe pas toujours à leurs yeux ou il faut faire avec. Et oui ! 4 à 5 injections par jour, ça finit par faire beaucoup et les problèmes de peau apparaissent...comment faire ? d'autant qu'à cause du diabète, on ne guérit pas facilement...

 

Je me pose beaucoup de questions quant à mon avenir et vous en pose également : de quel genre de vie rêvez-vous ? avez-vous des enfants ? de bons médecins ? professionnellement, où en êtes-vous ? Méditez...

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi