Agir sur six facteurs de risque permettrait d'éviter 37 millions de décès prématurés

Des spécialistes du monde entier, auteurs d'une étude* sur les maladies non transmissibles publiée dans la revue The Lancet, estiment qu'à l'horizon 2025, 37 millions de vie pourraient être sauvées grâce à la prévention.

Nous pourrions en effet agir sur six facteurs de risque : réduire les consommations d'alcool, de tabac et de sel, diminuer la tension artérielle et combattre le diabète et l'obésité.

L'hypertension et le tabac montrés du doigt

Si on adoptait la stratégie globale de prévention modélisée par les chercheurs, la probabilité de mourir avant 70 ans d’une maladie cardiovasculaire, d’un cancer, d’un diabète ou d’une maladie respiratoire passerait pour une femme de 19 à 10% et pour un homme de 22 à 11%. Parmi les six facteurs de risque cités, les bénéfices les plus significatifs seraient obtenus par la prévention de l'hypertension et par la réduction de la consommation de tabac.

Un plan "Objectif 25x25"

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté en 2011 un plan stratégique contre les maladies non transmissibles baptisé « Objectif 25x25 » qui consiste à réduire de 25% la mortalité prématurée liée aux maladies non transmissibles d’ici 2025. Le Pr Majid Ezzati, épidémiologiste à l’Imperial College à Londres, l'un des auteurs de cette étude indique : "Nos résultats montrent que ces 6 facteurs de risque sont une contribution essentielle pour atteindre les objectifs 25x25 en accélérant la baisse de mortalité par maladies cardiovasculaires et respiratoires, en diminuant la mortalité par cancers du poumon et de l’estomac et en inversant la tendance à la hausse des décès liés au diabète."

La nécessité d'une action du politique

Le Pr Rifat Atun, spécialiste en santé publique à Harvard aux Etats-Unis, émet plus de réserve en commentant cette étude : « En dépit de preuves robustes sur l’efficience de ces interventions et de démonstrations incontestables comme cette étude de la nécessité d’agir contre les facteurs de risques de maladies non transmissibles pour sauver des millions de vies, c’est l’indifférence des politiques qui prévaut. »[...]« Aucun des mécanismes de financements innovants, qui ont été si précieux pour lutter contre le VIH, le paludisme, la tuberculose, les maladies infantiles prévenues par la vaccination ou plus récemment la santé maternelle n’ont été ciblés sur les maladies non transmissibles ».

Source : La prévention permettrait d'éviter 37 millions de décès prématurés, www.pourquoidocteur.fr, 4 mai 2014
* Etude : “Contribution of six risk factors to achieving the 25×25 non-communicable disease mortality reduction target: a modelling study”, The Lancet, 3 May 2014
Vasilis Kontis PhD a, Colin D Mathers PhD b, Prof Jürgen Rehm PhD e f g, Gretchen A Stevens DSc b, Kevin D Shield MHSc e, Prof Ruth Bonita PhD h, Leanne M Riley MSc c, Vladimir Poznyak PhD d, Prof Robert Beaglehole DSc h †, Prof Majid Ezzati PhD a


Crédit photo : © bunyos - Fotolia.com

 

A voir aussi :

 

Notre article Diabète et hypertension artérielle (HTA)

 

Notre article Tabac & Diabète : les raisons d'arrêter