Obésité et résistance à l'insuline : un lien mieux compris grâce à l'étude d'une molécule

Une équipe de Boston a étudié la RBP4, une molécule synthétisée par les cellules graisseuses. En quantité élévée, cette molécule circulante entraîne une réponse immunitaire puis une réaction inflammatoire, avec pour conséquence une résistance à l'insuline. Explications.

Le lien connu entre obésité et résistance à l'insuline

On sait que l’obésité conduit à une résistance à l’insuline, mais ce mécanisme est encore mal connu. Des chercheurs de Boston ont constaté que les personnes obèses ont des quantités de RBP4 circulante plus élevées que les personnes maigres. Ces niveaux élevés de RBP4 sont bien dûs à l’obésité.

Le mécanisme mieux compris

Mais les chercheurs ont pu observer le mécanisme à l'œuvre : ces niveaux élevés de RBP4 entraînent le développement d’une réponse immunitaire avec prolifération de cellules immunitaires, lesquelles entraînent des réactions d’inflammation qui ont pour conséquence la résistance à l’insuline.

 

C’est une explication possible du phénomène qui conduit de l’obésité à la résistance à l’insuline et, donc, au diabète. Trouver à l'avenir des molécules qui font baisser le taux de RBP4 pourrait permettre de lutter contre cette réponse de l’organisme.

 

Source :

Cell Metabolism, 4 Mars 2014 : RBP4 Activates Antigen-Presenting Cells, Leading to Adipose Tissue Inflammation and Systemic Insulin Resistance
Moraes-Vieira et al

 

Auteur : Loïc Leroux