Marcher moins augmente les risques de diabète

La glycémie post-pandriale (après le repas) est un bon indicateur de l’efficacité de la régulation de la glycémie. L’expérience menée par des chercheurs du Missouri est en ce sens très originale : ils ont demandé à douze volontaires très actifs (plus de 10 000 pas par jour) de réduire leur activité à moins de 5000 pas, durant seulement trois jours.

Ils ont ensuite mesuré la glycémie postprandiale. Les résultats ont montré qu’elle augmentait de 26%, signe d’une plus mauvaise régulation du glucose.

 

Cela entraîne en retour une plus forte sécrétion d’insuline pour compenser, même après trois jours seulement d’activité réduite.


Cette étude est donc une confirmation supplémentaire de l’importance d’un mode de vie actif pour lutter contre l’apparition d’un diabète et de maladies cardiovasculaires.

Source : Medicine and Science in Sports and Exercise, Février 2012;44(2):225-31.
Lowering physical activity impairs glycemic control in healthy volunteers.
Mikus CR, Oberlin DJ, Libla JL, Taylor AM, Booth FW, Thyfault JP.

 

Auteur : Loïc Leroux
Crédit photo : © Rafa Irusta - Fotolia.com

 


Pour soutenir la recherche :

 

Je fais un don