La graisse viscérale, facteur majeur de risque de diabète

Une équipe américaine vient d’étudier l’influence de la répartition des graisses sur l’apparition d’un diabète chez des sujets obèses. Pour cela ces chercheurs ont suivi durant 7 ans des adultes obèses (indice de masse corporelle supérieur à 30), âgés de 30 à 65 ans sans diabète ni maladie cardiovasculaire au début de la surveillance.

Ces scientifiques ont observé particulièrement la répartition de la graisse dans le corps grâce à des techniques d’imagerie médicale, et particulièrement l’importance de la graisse viscérale (c’est-à-dire de la graisse située à l’intérieur de l’abdomen, et autour des organes internes). La glycémie à jeun, la résistance à l’insuline, les antécédents familiaux, la pression artérielle et la prise de poids ont aussi été pris en compte durant l’expérimentation.


Sur sept ans, 11,5% des patients ont développé un diabète. Mais les personnes qui avaient pris de la graisse au niveau abdominal et celles qui montraient une résistance à l’insuline ont plus été touchées par le diabète que les autres personnes obèses, alors qu’aucune association n’a pu être montrée entre la maladie et la graisse corporelle totale.


L’apparition du diabète chez les personnes obèses a donc bien une cause hétérogène.

 

Source :  JAMA  19 Sept 2012;308(11):1150-9.
Dysfunctional adiposity and the risk of prediabetes and type 2 diabetes in obese adults.
Neeland IJ, Turer AT, Ayers CR, Powell-Wiley TM, Vega GL, Farzaneh-Far R, Grundy SM, Khera A, McGuire DK, de Lemos JA.


Auteur : Loïc Leroux

Crédit photo : © PeJo - Fotolia.com

 


Pour soutenir la recherche :

 

Je fais un don