Coronavirus (COVID-19) : les masques et les gants, pour qui et quand les porter ?

Vous êtes nombreux à vous interroger sur la necessité de porter un masque et des gants pour vous protéger du COVID-19. Les gants et les masques ne sont pas une armure infranchissable contre le coronavirus et ne dispensent pas de l’application de toutes les autres mesures barrières.

La pénurie actuelle de masque est effectivement préoccupante notamment pour tous les professionnels en contact avec le public et en particulier les soignants et les aidants de nos ainés ou des personnes en situation de handicap.

Mais il ne faut pas croire que les gants et les masques sont une armure infranchissable contre le coronavirus et ils ne dispensent pas de l’application de toutes les autres mesures barrières.

Tous les épidémiologistes sont unanimes :  les mesures barrières et en particulier le confinement sont les mesures les plus efficaces pour ralentir l’épidémie et éviter que les personnes les plus fragiles soient contaminées

 

Affiche gestes barrières

Trois situations très différentes

  1. Les professionnels en situation exposés à des patients porteurs du virus, depuis les soignants jusqu’aux caissières de supermarchés avec des degrés de risque différents,
  2. Les personnes atteintes du COVID-19 ou susceptibles de l’être,
  3. Les individus non contaminés.

Dans le cas des professionnels de santé, le port du masque et de gants est indispensable. Le masque FFP2, dit en bec de canard, est indiqué. Il est très fortement recommandé pour tous les autres professionnels en contact avec le public afin qu’ils se protègent de la contamination.

Pour les autres professions, le masque de type chirurgical pourrait être suffisant à condition de le changer régulièrement, au minimum toutes les 4 heures, et d’éviter de se toucher le visage. Il faut de se laver les mains et le visage très régulièrement à l’eau et au savon durant au moins 30 secondes.

ATTENTION : les gants des commerçants protègent les mains des commerçants, mais peuvent transporter le virus de clients en clients, notamment par l’échange de monnaie : privilégiez le paiement par carte sans contact (les claviers peuvent être souillés).

Pour les personnes contaminées ou susceptibles de l’être : c’est avant tout le confinement qui est indispensable avec le port d’un masque dit « altruiste » , car il protège les autres des postillons et autres projections de fluides contaminants dès qu’un interlocuteur approche mais jamais à moins d’un mètre….Le confinement est de rigueur absolue pour éviter de contaminer largement, y compris ses proches.

Pour les individus non contaminés donc pour la plupart d’entre nous, si tant est que l’on puisse en être sûr en l’absence de test, l’utilité du masque et des gants est très contestée et leur usage systématique loin d’être recommandé surtout en période de pénurie. Le but n’est pas seulement de les économiser.

Pourquoi ?

1. Parce que le port de gants à l’extérieur ne garantit pas l’absence de contamination. Au contraire, avec des gants on est moins prudent dans ses contacts. Il ne faut surtout pas se toucher le visage avec les gants, ce que l’on fait en moyenne plus de 100 fois par heure naturellement. En effet ils ont pu être contaminés pour payer, pour prendre des achats, pour ouvrir ou fermer des portes. Ils peuvent être source de contamination quand on les retire, pour répondre au téléphone, pour fouiller dans ses poches, pour chercher ses clés, par exemple…De surcroît, à la maison, ils risquent de devenir un réservoir de virus. Rien ne remplace le lavage régulier des mains et à l’extérieur, l’emploi systématique du gel hydro-alcoolique, dont on nous annonce la fin de la pénurie.

2. Parce que le port de masque est inutile si on respecte les mesures barrières et notamment la distance minimale de 1 mètre. De plus, il faudrait changer régulièrement de masque, ils ne se lavent pas ! L’expérience montre, en outre, que les personnes non habituées à en porter le touchent très souvent pour le remettre en place et de fait, touchent leur visage. Enfin que dire de la sueur qui coule derrière le masque le long du visage lors de la pratique d’efforts physiques ?  


Donc répétons-le, respectez les mesures barrières et lavez-vous les mains dès que vous avez touché un élément extérieur à votre environnement confiné et attendez une à trois heures avant de le manipuler (courses, cartons, courrier, journaux …).

 

Méfiez vous des ventes de masques frauduleuses sur Internet : https://www.quechoisir.org/actualite-coronavirus-l-epidemie-propice-aux-arnaques-n77067/

Pour plus d'informations, consultez le site dédié au coronavirus du gouvernement :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus