Un vaccin pour manger moins

Et si l’obésité pouvait être guérie par un vaccin ? C’est cette approche qu’a testée une équipe de l’Université de Porto (Portugual) qui a présenté ses résultats lors du Congrès de la Société Américaine d’Endocrinologie.

Les scientifiques se sont intéressés à une molécule, la ghréline, sécrétée par l’intestin, qui augmente l’appétit et diminue la quantité d’énergie dépensée, c’est-à-dire que cette hormone fait grossir. Lors d’un bypass gastrique, qui entraîne une perte de poids importante, cette molécule n’est plus sécrétée.

 

En utilisant des virus inactivés, les chercheurs portugais, dirigés par le docteur Mariana Monteiro, ont pu créer un vaccin qu’ils ont injecté à des souris, avec pour conséquence une activation du système immunitaire, qui détruit alors cette hormone.


24 heures après la première injection, on note une diminution sensible de la quantité de nourriture ingérée. Au final, les souris vaccinées ne mangent plus que 50% de la quantité de nourriture comparativement aux souris témoins et dépensent aussi plus d’énergie que les souris contrôles. De plus, l’expression du neuropeptide Y, qui stimule l’appétit, est réduite.


L’équipe n’a pas noté d’effet toxique du vaccin durant les deux mois de l’expérience. Pour l’instant, des essais chez l’Homme ne sont pas envisagés mais ces résultats sont intéressants. Ainsi, peut-être sera-t-il possible prochainement de se faire vacciner… contre la faim.
 
Source : Expert Reviews of Vaccines. Oct 2011 ; 10(10):1363-5.
Anti-ghrelin vaccine for obesity: a feasible alternative to dieting?
Monteiro MP.

 

Auteur : Loïc Leroux

Abonnez vous à la newsletter

Abonnez vous à Equilibre