Comment gérer mes déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri) ?

Quelques conseils pratiques pour trier, jeter, éliminer et recycler vos déchets d’activités de soins à risque infectieux de type piquants (seringues), coupants et perforants. La filière de collecte est aujourd'hui opérationnelle.

Les Dasri, qu’est-ce que c’est ?

Les Dasri sont des déchets produits par une activité de soins individuelle (patients) ou collective (professionnels et établissements de santé) qui présentent un risque infectieux et de contamination pour l’homme et l’environnement. Ils nécessitent de ce fait un traitement particulier. Les Dasri concernent tous les patients en autotraitement qui utilisent et jettent du matériel médical.

En France, 1,4 million de personnes (chiffres Dastri) sont des patients en autotraitement, faisant face à 18 pathologies différentes, ce qui correspond à 360 tonnes* par an de déchets d’activités de soins à risques infectieux.

Les boîtes à aiguilles disponibles gratuitement dans les pharmacies

Les patients en autotraitement peuvent se présenter dans les pharmacies françaises pour demander gratuitement des boîtes jaunes à couvercle vert sur présentation de leur ordonnance. Deux formats sont disponibles : 1 litre ou 2 litres. Les pharmaciens s’approvisionnent auprès de l’éco-organisme Dastri. Les boîtes à aiguilles permettent de stocker les déchets de soins en toute sécurité. Elles doivent porter la marque NF, le pictogramme déchet médical puis le numéro vert gratuit :

Que dois-je mettre dans la boîte jaune ?

 Seul le matériel piquant, coupant ou perforant doit être collecté dans des containers; les déchets dits “mous” pouvant être jetés avec les déchets ménagers dans la poubelle.

On met donc dans le collecteur DASRI :

  • les lancettes (y compris les barillets),
  • les aiguilles à stylo,
  • les seringues d’insuline ou de glucagon,
  • les cathéters prémontés avec aiguille pour les porteurs de pompe,
  • et tout autre objet piquant coupant ou tranchant que j’aurais pu utiliser pour mes soins.

Les 10 catégories de piquants


On n’y met pas :

  • les bandelettes sanguines ou urinaires,
  • les tubulures exemptes de piquants,
  • les cotons ou compresses,
  • ni les stylos et les flacons d’insuline (qui sont des contenants de médicament).

Comment bien utiliser ma boîte jaune ?

Il ne faut pas remplir le collecteur au-delà du trait supérieur. Fermez-le définitivement avant élimination. Le délai de stockage ne doit pas dépasser 3 mois. Rangez les boîtes jaunes et vertes hors de portée des enfants. Une fois le collecteur plein, les déchets d'activités de soins sont considérés comme dangereux. Ni les déchets, ni les collecteurs ne doivent être éliminés comme des ordures ménagères classiques et jetés à la poubelle. Même si votre collecteur est sécurisé, il doit suivre la filière d'élimination spécifique.

Peine d’amende ou d’emprisonnement
Il est formellement interdit d’utiliser d’autres récipients (boîtes de conserve, bouteilles en verre ou plastique...) sous peine d’encourir une amende ou de l'emprisonnement, notamment en cas d’accident des agents de tri. On estime à 1 500 par an le nombre de personnels communaux subissant des piqûres accidentelles sur les chaînes de tri.

La filière de collecte et de traitement des Dasri

Le réseau « Dastri » comporte un point de collecte pour 50 000 habitants minimum. Après utilisation, les patients doivent rapporter leurs boîtes à aiguilles dans l’un des points de collecte. Pour trouver le point de collecte le plus proche de son domicile, Dastri a mis en place une carte interactive sur son site internet.

Environ 13400 pharmacies* et 1100 déchetteries* gérées par des collectivités locales.

Dechets d'activité de soins à domicile des professionnels de santé

Les professionnels de santé (infirmières, médecins...), même en intervention à domicile chez leur patient pour un acte de soin, ne peuvent utiliser les collecteurs des patients. Ils ont une obligation légale de gérer eux-mêmes leurs propres déchets.

Cadre légal et réglementation Dasri

L’utilisation de conteneurs spécifiques est obligatoire depuis un arrêté du 26 décembre 2004. L’article R. 1335-5 du code de la santé publique rappelle l’obligation de séparer les DASRI des autres déchets. A titre individuel et dans le cadre de l’autotraitement, les personnes diabétiques sont juridiquement responsables de leurs déchets piquants et coupants. Leur responsabilité, civile ou pénale peut être engagée s’ils causent à autrui un dommage en ne les collectant pas.

* Source : Rapport annuel d'activité DASTRI 2015

Documents à télécharger en bas de page :

Lien :
Le site de l'Association Dastri
L'affiche du circuit des Dasri

Documents associés

Vous êtes nombreux à nous faire part de vos interrogations sur ce que vous devez faire de vos "piquants", "coupants", bandelettes, etc. Il est vrai que la réglementation des DASRI (déchets d'activités de soins à risque infectieux) est assez complexe et en pleine évolution. Testez vos connaissances avec ce quiz !

Je test mes connaissances