Diabète un art de vivre : pari réussi !

C’est sous la majestueuse voûte de l’Archipel à Paris que près de 80 personnes sont venues assister à la soirée du 22 mars « Le Diabète : un art de vivre ». La journaliste Pauline Pinsolle, diabétique de Type 1 et bientôt maman, s’est rapprochée de la Fédération Française des Diabétiques pour créer cette rencontre originale et inédite.

 

Cette initiative a réuni 5 femmes aux parcours très différents mais avec toute la même ambition : partager leurs astuces pour vivre bien, vivre mieux, que l’on soit diabétique ou non.

 

Des intervenantes passionnées et des parcours qui résonnent d’enthousiasme :

  • Angèle Maeght, naturopathe et créatrice d’un service de traiteur (la Guinguette d’Angèle), qui n’utilise que des produits bio et sans gluten aux saveurs étonnantes,
  • Marijke, qui a créé aux Pays-Bas une ligne d’accessoires pour diabétiques (des pochettes, sacs et tshirts), 
  • Laura Mabille, une jeune entrepreneure en développement personnel a expliqué comment se lever tôt a changé son approche de la vie, 
  • Isabelle Burdet, fondatrice et animatrice passionnée d’un site pour les femmes diabétiques, 
  • Fanny Auger qui met l’art de la conversation au cœur des relations humaines dans sa School of life.

La richesse de leurs expériences et la pertinence de leurs approches qui font écho aux parcours de chacun de nous ont fait de cette soirée un vrai succès.

Différents sujets ont été abordés avec des angles croisés et complémentaires, des conseils très concrets ont été donnés pour ne pas se laisser dépasser par le diabète mais plutôt l’apprivoiser et mieux le vivre avec soi et avec son entourage. Un beau moment de partage et de bonne humeur qui s’est poursuivi lors d’un cocktail préparé par l’équipe de la Guinguette d’Angèle : un festival de saveurs et de couleurs.


Si cette soirée avait principalement pour cible les jeunes diabétiques de type 1, la diversité de l’assemblée a montré que ce type de rencontre intéresse un public large et curieux.

Cette initiative, soutenue pleinement par la Fédération pourrait être le point de départ d’autres projets pour rassembler tous les types de public autour du « mieux vivre ensemble ».