Point de situation sur le Freestyle Libre

Le système de mesure du glucose en continu Freestyle Libre est remboursé par l’Assurance maladie depuis le 1er juin 2017, moins de trois ans après sa mise sur le marché. A commencer par la Fédération Française des Diabétiques qui a œuvré en ce sens, nombre d’entre nous ont été satisfaits de ce remboursement, lequel mettait fin, pour les patients concernés, à une inégalité complète entre ceux qui pouvaient se le payer et les autres.

Aujourd’hui, vous êtes nombreux à solliciter régulièrement la Fédération sur des problématiques relatives à l’usage de ce dispositif. Nous vous remercions de votre confiance et tentons ici d’apporter quelques éléments de réponse.

Vos remontées concernent principalement des difficultés de distribution chez les pharmaciens ainsi que le décollement du capteur ou pire, des allergies.
Que pouvez-vous faire si vous rencontrez ce type de difficultés ? Que faisons-nous au niveau de la Fédération ?


Concernant les difficultés d’approvisionnement :

Notre analyse est qu’aucun acteur -industriel ou pharmaciens- n’a suffisamment anticipé l’explosion de la demande de ces capteurs, pourtant prévisible. La distribution du dispositif s’effectue donc à flux tendu. Sans doute, les pharmaciens n’ont-ils pas non plus une gestion de leurs stocks en adéquation avec la demande.

Ce que nous faisons :

  • remontée systématique à l’industriel de toutes vos plaintes
  • interpellation des représentants syndicaux des pharmaciens sur la gestion restreinte de leurs stocks.

Ce que vous pouvez faire : dans un premier temps, si votre pharmacie habituelle ne dispose pas de capteur, n’hésitez pas à vous rendre dans une autre officine. Si vous ne disposez plus de capteurs, il est possible de revenir momentanément à une autosurveillance  par glycémies capillaires, laquelle sera prise en charge par l’Assurance maladie, nous nous en portons garants. Ce n’est pas la solution idéale, nous en sommes conscients.
 

Concernant les problématiques de décollement ainsi que pour les allergies :

Ce que vous pouvez faire :
Vous souhaitez profiter des avantages du capteur et il ne tient pas en place ? Nous ne pouvons que vous conseiller de rajouter, pour l’heure, un adhésif supplémentaire ou un système de « brassard » ou « de manchon ». Réclamez également votre formation initiale effectuée par le prescripteur du capteur si vous n’en avez pas bénéficié, cela vous permettra de vérifier que vous le posez correctement. Nous constatons, en effet, que bon nombre de patients n’ont pas une formation initiale satisfaisante sur la pose et l’utilisation du capteur.  

Les allergies sont quant à elles une problématique plus importante, empêchant l’utilisation du capteur. Nous vous incitons à participer à la déclaration des évènements indésirables en signalant cet effet sur le portail du Ministère de la santé :   https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Votre signalement sera transmis à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM). Plus vous serez nombreux à les déclarer, plus fine sera l’analyse de ce sujet.

Ce que nous faisons :

  • collaboration avec l’ANSM, dans le cadre du processus de matériovigilance, au sujet des allergies dues aux principes actifs de la colle et transmission de vos retours quantitatifs et qualitatifs. Résultats à venir,
  • remontée systématique à l’industriel de toutes vos plaintes et interpellations afin qu’il améliore la composition de la colle,
  • rappel aux prescripteurs d’effectuer une formation au moment de la prescription initiale de 3 mois, avec une évaluation à 3 mois, afin notamment de signaler les événements indésirables.

En conclusion, nous rappelons que toute innovation thérapeutique peut entraîner des intolérances : elles doivent être prises en compte par tous les acteurs. Le capteur Freestyle Libre n’échappe pas à la règle. Votre Fédération continue à être extrêmement vigilante sur l’approvisionnement, la distribution et les usages de ce dispositif.

Nota bene :
Afin de mieux comprendre les dispositifs de lecture du glucose en continu et leurs indications de prescription, la Fédération Française des Diabétiques organisera une visioconférence dédiée, le 25 avril prochain à 17h avec Gérard Raymond, Président de la Fédération et le Professeur Hélène Hanaire, Présidente de la Société Francophone du Diabète.


N’hésitez pas à poser d’ores et déjà vos questions via notre formulaire de contact

Notre actualité sur la visioconférence " les dispositifs de mesure du glucose en continu "

 

Crédit photo : © Freestyle Libre ®