Point d’information de l’ANSM : traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l'aide de dispositifs médicaux au paclitaxel

L'ANSM a publié un point d'information concernant une méta-analyse récente1  publiée dans le Journal de l'American Heart Association (JAHA), qui suggère un risque possible de surmortalité, après deux ans de suivi, chez les patients atteints d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) traités avec des ballons ou des stents recouverts de paclitaxel comparativement à ceux traités avec des dispositifs médicaux témoins (ballons non enduits ou stents en métal nu).

L'ANSM investigue pour connaître les riques à long terme associés  à l'utilisation de ces techniques et souhaite avoir plus de données sur ces dispositifs médicaux.

En attendant, l'ANSM demande aux professionnels de santé de surveiller les patients qui bénéficient de ce traitement. Pour toutes questions sur leur traitement de revascularisation, les patients sont invités à s'adresser à leur médecin traitant ou à leur cardiologue.

1Katsanos et al. « Risk of Death Following Application of Paclitaxel-Coated Balloons and Stents in the Femoropopliteal Artery of the Leg: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials » (J Am Heart Assoc. 2018).

 

Lire l'intégralité de la note d'information :

Traitement de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) à l'aide de dispositifs médicaux au paclitaxel