Taux d’amylase et régulation de la glycémie

Une équipe américaine s’est penchée sur la première enzyme agissant sur la digestion, l’amylase salivaire. Cette substance contenue dans la salive, a pour caractéristique de cliver l’amidon en glucose. On trouve beaucoup d’amidon dans les céréales et les féculents (pâtes, riz, …).

Certaines personnes présentent un fort taux d’amylase, et d’autres non. Ils ont donc cherché à savoir si ces taux hétérogènes dans la population, dû à une différence dans le nombre de copies du gène de l’amylase, avaient des conséquences sur le métabolisme du glucose.

 

Ils ont testés deux groupes de 7 personnes non diabétiques et non obèses, l’un présentant un fort taux d’enzyme et l’autre un faible taux. Les deux groupes réagissent de la même manière lors de l’ingestion d’une solution de glucose. Par contre, quand on leur fait ingérer de l’amidon, le groupe présentant un fort taux d’amylase montre une glycémie moins élevée et des concentrations en insuline plus fortes que le groupe avec peu d’amylase.


Ces résultats suggèrent que les personnes avec un faible taux d’amylase ont plus de risques de rencontrer des problèmes dans leur métabolisme du glucose, qui peuvent conduire à une résistance à l’insuline et un diabète de type 2, et doivent donc faire attention à ne pas avoir un régime trop riche en amidon.

Source : Journal of nutrition : mai 2012, 142(5):853-8.
High Endogenous Salivary Amylase Activity Is Associated with Improved Glycemic Homeostasis following Starch Ingestion in Adults.
Mandel AL, Breslin PA.

 

Auteur : Loïc Leroux
 

 

 

Pour soutenir la recherche :

 

Je fais un don