Une hormone associée à des problèmes cardiaques

L’amyline est une protéine sécrétée par les cellules bêta du pancréas, qui produisent aussi l’insuline. Cette molécule induit la sensation de satiété. Dans le diabète, l’amyline a tendance à s’agréger, formant des plaques qui conduisent à la mort des cellules bêta.

Mais l’amyline pourrait jouer un rôle dans l’apparition de problèmes cardiaques, une des conséquences majeures du diabète et de l’obésité.


Une équipe californienne s’est penchée sur l’action de l’amyline sur le cœur. Tout d’abord ces chercheurs ont étudié des rats transgéniques produisant de l’amyline humaine. Ils ont ainsi découvert que cette molécule s’agrégeait dans les myocytes (les muscles cardiaques) ce qui les rendaient poreuses au calcium : il en résulte un changement dans la contractilité de ces muscles et parfois la mort de ces cellules.


Ils ont aussi examiné des cœurs de personnes en attente de greffe cardiaque, avec ou sans obésité et diabète. Ils ont ainsi pu montrer que les personnes obèses présentaient une forte accumulation d’amyline agrégée dans le cœur, ce qui conduit à des problèmes cardiaques.


Ainsi, les scientifiques pensent que les médicaments qui pourront empêcher l’agrégation d’amyline permettront de réduire significativement les accidents cardiaques.

 

Auteur : Loïc Leroux