Le diabète : Grande CASSE nationale

17 février 2014

En refusant le label « Grande Cause Nationale 2014 » au collectif « Tous contre le diabète », le Premier Ministre a montré que cette pathologie ne faisait pas partie des priorités de santé publique. Une occasion manquée de mobiliser tous les acteurs de proximité dans le cadre d’une large action de prévention et d’accompagnement des pathologies chroniques.

Reste-t-il un enjeu de santé publique ?

Pourtant avec 4 millions de personnes atteintes (400 nouveaux cas par jour), 30 000 décès par an, pour un coût de 18 milliards d’euros (+ 1 milliard tous les ans), le diabète est considéré, même par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un fléau humain, économique et social. La Commission européenne a elle-même indiqué, par l’intermédiaire du commissaire européen en charge de la santé que « L’épidémie croissante du diabète exige un débat sérieux et s’inscrivant dans la durée, sur la façon dont nous pouvons adapter nos politiques de santé, améliorer nos systèmes sociaux et de santé et sensibiliser le public aux défis à venir ».

Un frein à la mobilisation et à l’évolution

Regroupé autour de la Fédération Française des Diabétiques (AFD), le collectif « Tous contre le diabète » composé de l’Aide aux Jeunes Diabétiques et de la Société Francophone du Diabète a su mobiliser tous les professionnels de santé (Ordre et syndicats) et plus de 100 parlementaires, preuve que les patients et les acteurs de santé de ce pays savent que le diabète est une maladie bien plus grave et dangereuse qu’on ne le croit.
Cette mobilisation devait se traduire par des actions coordonnées portant sur la prévention, l’éducation et l’accompagnement, préfiguration de l’évolution attendue de notre système de santé pour la prise en charge des pathologies chroniques. Le label « Grande Cause » aurait été un formidable catalyseur pour faire changer les comportements et les pratiques de tous.

 

A côté du nouveau plan « cancer », la Grande Cause diabète aurait donné une vraie impulsion à la construction de la Stratégie Nationale de Santé. Dommage !!!

 

Lire l'intégralité du communiqué de presse :
 

Documents associés