Témoignage

Guillaume, 24 ans

J'ai 24 ans et j'ai découvert il y a 2 mois que j'étais diabétique de type 1. Cela faisait plusieurs semaines que je buvais beaucoup, j'ai perdu 8 kilos durant cette période, et au bout du compte, le verdict est tombé après une prise de sang. J'ai pris le pas sur les changements qui ont été apportés à mon quotidien, comme si c'était normal, comme si j'avais toujours fait ça, comme si c'était facile.

Je suis un battant, j'ai toujours voulu aller de l'avant et j'ai toujours refusé de laisser des évènements négatifs me déstabiliser. Pour le moment, je tiens en appliquant toutes les consignes de ma diabétologue, seulement je sais que j'en ai pour toute la vie. A partir de maintenant je sais que c'est une épreuve de durée, il va me falloir tenir dans le temps.

 

Même si j'ai de suite pris le pas sur le traitement, je n'ai pas encore accepté. J'ai toujours maitrisé les éléments de ma vie, mon futur était les conséquences de mes actes et de mes décisions. Avec le diabéte, je me suis rendu compte qu'on ne peut pas toujours tout maitriser, que du jour au lendemain, il peut nous arriver des choses dans la vie sans que nous ayons le moindre pouvoir dessus.

 

Après les analyses effectuées par ma diabétoloque il s'avère que l'origine de mon diabéte est génétique. Je serai devenu diabétique un jour ou l'autre. Mon arrière grand-mère était diabétique. Je ne sais pas trop comment je vais faire pour continuer à être "carré" dans mon traitement, tous les jours sans faux pas, mais il va le falloir.

 

J'ai la chance de pouvoir compter sur ma copine, elle m'a accompagné dans la découverte de mon diabète. Au début, je craignais que ça lui fasse peur, que son regard change, que le diabéte m'ai changé à ses yeux. Cela a été tout l'inverse, elle n'a pas changé et au contraire m'a soutenu. Elle me fait aller de l'avant. J'ai un peu peur avec le temps, de supporter de moins en moins, voire plus du tout, d'être diabétique : devoir surveiller mon alimentation et me pîquer. On verra bien, mais une chose est sûre : plein d'autres diabétiques de type 1 y arrivent et y sont arrivés bien avant moi donc si eux ont pu le faire, je le peux aussi.

 

Photo d'illustration

Crédit photo : © Gelpi - Fotolia.com

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi