Témoignage

Jihanne, 22 ans (Rhône)

Parfois on me dit que je suis courageuse de vivre avec autant de contraintes, je leurs répond que c'est la vie, il faut bien vivre avec ! Mon diabète a été découvert en 1996 alors que j'avais 4 ans, quelques mois après la naissance de ma petite sœur. J'en ai voulu à ma sœur pendant quelques années après sa naissance car je " n'étais pas normale" alors qu'elle, elle l'était.

En tant qu'enfant on ne comprend pas trop ce qui ce passe, pourquoi on doit se faire des piqûres deux fois par jour, pourquoi on ne peut pas manger tout ce que l'on veut et faire comme les autres enfants. Et puis les enfants sont difficiles entres eux, les moqueries, l'exclusion ... Je suis passée par des hauts et des bas. Bien sûr qu'il y a eu des moments où je ne voulais plus faire mes piqûres. C'est alors que mon père prenait le relais et me faisait les piqûres comme si cela était un jeu. Puis en 1999, on a découvert que je faisais une puberté précoce. Il a fallut encore rajouter une piqûre par mois.

 

Pendant mon adolescence, on a aussi découvert que mon cholestérol était trop élevé et après avoir essayé tant bien que mal à le faire baisser, j'ai dû me résoudre à prendre des cachets. Maintenant, cela fait 10 ans que je suis sous pompe à insuline et j'ai fait l'insulinothérapie fonctionnelle il y a deux ans. Je vis très bien mon diabète, bien que je n'arrive pas à le réguler, je suis comme les autres mais avec un appareil en plus qui me suit partout. Certains diabétiques comprendront ce que je vis, je leur souhaite beaucoup de courage.

 

Crédit photo : © goodluz - Fotolia.com

Photo d'illustration

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi