Témoignage

Monique

Ma pompe est toujours dans ma poche de pantalon, vêtement que je porte le plus souvent et quand je suis en jupe ou robe, elle est clippée à la taille. Parfois, j’ai aussi une pochette qui s'attache au soutien-gorge, mais c'est moins pratique pour faire les bolus au moment des repas, car il faut sortir de table.

Je n 'utilise plus la télécommande car avec l'insulinothérapie fonctionnelle, je dois rentrer la glycémie et la quantité de glucides.

 

Sans cette pompe je ne serais plus en vie : elle fait partie de moi et ne me gêne pas. Je n'hésite pas à en parler quand je vois des regards interrogateurs qui pensent bien sûr à un téléphone portable...


L'été, j'ai utilisé la boite hermétique qui permet de se baigner sans débrancher mais j'ai abandonné car je suis jamais sûre de l'étanchéité et je passe mon temps à surveiller... et souvent on m'a dit  " Madame vous avez oublié votre portable …".


Mon anecdote la plus amusante concernant la pompe : un jour où j’utilisais ma pompe à table et qu’elle émettait un petit bip, un de mes petits-fils alors âgé de 3 ans m’a grondé : " Mémé on ne joue pas à la game boy à table...". J’ai donc expliqué et présenté ce matériel à mes petits enfants qui aujourd’hui parlent de la boite à Mémé et savent très bien à quoi elle sert pour expliquer aux copains ».

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi