Témoignage

Robert, 61 ans

35 années de diabète sous insuline et l'évolution de prise en charge du diabète : prise en charge sociale et évolution technique. Je suis sous pompe avec lecteur de glycémie en continue. Le capteur et l'ensemble du dispositif n'est accessible qu'aux personnes sélectionnées à risques, en gros de fortes hypos ou inattendues. J'ai fait le forcing en diabétologie pour obtenir, via le diabétologue, puis la sécu , afin de tester le capteur. Je suis un obstiné, je trouve injuste que le prix des ces dispositifs soient aussi élevés, il a fallu que je m'excuse d'être français (remboursement du dispositif), il a fallu que je m'excuse d'être diabétique (sélection pour le dispositif). J'ai donc passé 8 mois de siège et obtenu l'autorisation souveraine et contrôlée de pouvoir tester le capteur. J'ai auparavant tester la pompe patch, le lecteur par système flash mais rien à ma connaissance égale la pompe, le capteur et le transmetteur que j'utilise depuis octobre 2018. Complexe et fascinant à la fois, les graphes remettent en cause ton activité, ton alimentation, bref un regard nouveau sur le diabète. Un départ sur le pancréas artificiel ?

Alors je voudrais répondre à Clara, 18 ans, dont je partage les inquiétudes et que j'accompagne virtuellement dans son quotidien. Apprendre aux autres ce qu'est et vit un diabétique, que je classe dans les sources du handicap non visible. Difficile parfois à exprimer, expliquer, se faire accompagner. "Apprendre à vivre avec un diabète...se battre pour sa vie...penser que le diabète n’est pas si compliqué si on se donne à fond. C’est contraignant mais c’est pour notre bien. " Ma réflexion au sujet des tes observations : cela fait plus de trente années que je vis avec lui, je suis passé de la seringue à la pompe, du glucomètre gros comme un sac à main au capteur. J'aimerai encourager, t'encourager à ne pas subir le " diable bête", c'est lui qui doit se soumettre, c'est à dire qu'avec le temps j'ai soumis le " diable bête". " Evadez-vous et faites ce que vous aimez ! " dis-tu, bravo, reste vigilante, observatrice, éveillée, le diabète, quel nom !, pourrait te servir dans tes prochaines " adaptations ". Si besoin d'un accompagnement, je reste certains que tes proches, amis et famille sont présents et toi, unique personne, apprend à le domestiquer ce diable qui te pique, qu'il soit un serviteur et non le dictateur de tes espoirs et lendemains....

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi