Témoignage

Sarah, 21 ans (Ain)

28 Mars 2011 : 2,31 à jeun. Le diagnostic tombe. Je suis DID ! Ce que je redoutais est bel et bien là. J'ai repoussé cette annonce pendant un mois... Je suis étudiante infirmière, en 3ème année, je me doutais de ce que j'avais mais on espère toujours !

C'est une grosse claque! Je repense à Mr X, rentré pour se faire amputer d'un 5ème orteil, Mme C, aveugle... Tous les deux rencontrés en stage, tous les deux diabétiques de type 1... J'ai peur car j'ai vu les conséquences d'un diabète mal équilibré...

 

Le seul avantage, mon éducation est vite faite! Je repars de l'hôpital avec, pour la vie, 4 injections par jour. Pas de vacances, pas de week-end, pas de jours fériés, le diabète sera toujours là! Et moi, je vais devoir faire avec...

 

Mais je décide que diabète ou pas, je vais continuer à croquer la vie à pleines dents, à sourire, à prendre soin de mes patients, à faire trois choses en même temps, à monter des piéces de théatre, partir en randos, faire la fête avec les amis...

 

Mais c'est parfois si désespérant, surtout en ces débuts, de monter, de descendre sans toujours comprendre pourquoi... C'est dur de voir ses parents souffrir de leur impuissance! Pour le moment c'est dur à porter, mais je sais que si je continue à sourire, ça ira. Le rire a toujours été ma meilleure arme pour conquérir le bonheur et il le restera, diabète ou pas! La vie est faite de haut et de bas comme mes glycémies et je m'en suis toujours sortie! Il n'y a pas de raison que ça change!

 

Crédit photo : ©Phovoir

Pour préserver son anonymat, la photo n'est pas celle du témoin.

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi