Diabète et maladies cardiovasculaires : les liaisons dangereuses !

Pour cette 8ème édition de la semaine nationale de prévention, la Fédération a souhaité élargir son message de prévention aux maladies cardiovasculaires.

En effet, le diabète de type 2 constitue un facteur de risque dans la survenue d’une maladie cardioneurovasculaire et inversement.

Le risque cardiovasculaire se définit comme la survenue possible dans un laps de temps donné d’une maladie ou d’un accident cardiovasculaire : insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde (crise cardiaque), accident vasculaire cérébral (AVC), etc. Un certain nombre de facteurs sont à l’origine de ce risque. Plus ils sont nombreux, plus la probabilité de développer tôt ce type de maladie augmente.

Les complications du cœur et des artères sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les personnes diabétiques que dans le reste de la population. Ces polypathologies fréquentes (diabète de type 2 - maladies cardiovasculaires) constituent des enjeux de santé publique. Et inversement certaines maladies (notamment cardiovasculaires : obésité, hypertension artérielle, hypercholestérolémie…) liées à nos habitudes de vie peuvent favoriser la survenue du diabète de type 2. Malgré quatre décennies de baisse de mortalité et morbidité grâce à la prévention et aux progrès thérapeutiques, les maladies cardioneurovasculaires (ex. l’insuffisance cardiaque, la maladie veineuse thromboembolique, les anévrismes de l’aorte abdominale, les valvulopathies, …) restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an. La prévention et le dépistage précoce de ces facteurs de risque sont donc essentiels.

En savoir plus :

diabète et risque cardiovasculaire
 

Certains facteurs de risques cardiovasculaires sont modifiables, d’où l’intérêt de les dépister et d'agir sur eux :

  • le diabète (traité ou non),
  • l’hypertension artérielle (tension égale ou supérieure à 14/9),
  • la dyslipidémie avec un LDL-cholestérol (« mauvais » cholestérol) et des triglycérides élevés et un HDL (« bon » cholestérol) bas,
  • l’insuffisance rénale chronique,
  • le tabagisme actif ou passif.

D’autres facteurs peuvent s’associer comme le surpoids, la sédentarité, la consommation d’alcool, la survenue d’athérosclérose et le durcissement des artères et augmenter le risque global. L'athérosclérose se caractérise par des dépôts de graisses sur les parois des artères qui forment des plaques d’athérome et finissent par gêner la circulation du sang. Alimentés en permanence par le sang, les organes, et notamment le cerveau et le cœur, sont directement menacés.

Le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires entretiennent des relations très étroites. Les facteurs de risque sont en grande partie communs. Le diabète augmente le risque de faire un infarctus du myocarde : la mortalité d’origine cardiovasculaire est doublée par rapport à la population générale. De plus, les signes d’alerte douloureux étant très atténués avec le diabète, ils masquent souvent la gravité de la situation. Il est donc important de connaitre ses risques cardiovasculaires. Parlez-en avec votre médecin.

Testez votre risque de diabète durant toute la semaine nationale de prévention