L’automédication, c’est pas sans précaution !

Selon l’OMS, l’automédication est une pratique qui consiste à se soigner « grâce à des médicaments autorisés, accessibles sans ordonnance, sûrs et efficaces dans les conditions d’utilisation indiquées.» La dernière étude réalisée par 60 millions de consommateurs est l’occasion pour la Fédération Française des Diabétiques de réagir. Pour être sûre et efficace, l’automédication doit être responsable et non pallier l’absence de médecins.
 

L’automédication n’est pas sans danger

78 % des Français ont déjà eu recours à l’automédication. Or, elle n’est pas sans danger. Une précédente étude de 60 millions de Consommateurs dressait une liste de vingt-huit médicaments disponibles sans ordonnance potentiellement dangereux pour la santé ! Nous appelons donc à la vigilance. Le marché de l’automédication ne cesse de croître depuis le contrat de filière signé entre les industriels de la santé et l’Etat en Juillet 2013 et représente aujourd’hui près de 15,4 % des parts de marché soit près de 2500 médicaments. La Fédération Française des diabétiques rappelle l’importance de ne pas surconsommer ces médicaments.

Le pharmacien, un recours de l’automédication

Seulement 14 % des Français ont pensé à demander conseil aux pharmaciens en cas de doute sur un médicament. Le recours à la notice est le premier réflexe pour la grande majorité d’entre nous (56%). Or, l’automédication, selon les termes de l’assurance maladie se fait certes « sans l’intervention d’un médecin mais avec les conseils d’un pharmacien.» Ce professionnel de santé, dernier maillon de la chaîne du médicament est donc un premier recours à une automédication responsable.

L’automédication ne doit pas pallier l’absence de médecin !

Près de 22 % des français ont eu un recours à l’automédication face à l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous rapidement chez le médecin. En somme, près d’un quart des Français ont utilisé l’automédication non pas dans le cadre prescrit par l’assurance maladie mais pour pallier une défaillance de notre système de santé. Or, la Fédération Française des diabétiques s’est récemment positionnée pour un accès aux soins équitable sur l’ensemble du territoire. Nous relançons aujourd’hui notre appel : l’ensemble de la population doit avoir accès à des soins de proximité et de qualité. Cette condition est importante pour que le patient puisse conserver un lien privilégié avec son médecin et même son spécialiste pour les diabétiques. C’est dans cette perspective, que l’automédication pourra alors être par la suite sûre, efficace, et responsable.

 

Quelques chiffres chocs :
78 % des Français ont déjà eu recours à l’automédication
22% des Français ont déjà eu recours à l’automédication face à l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous rapidement chez le médecin
14 % seulement des Français ont pensé à demander conseil à leur pharmacien en cas de doute sur un médicament
56% ont pour premier réflexe de consulter la notice
L’automédication représente 15,4 % des parts de marché soit 2500 médicaments


Sources : http://www.60millions-mag.com/2015/12/03/les-francais-et-l-automedication-9942