Les bénéfices de la pratique sportive en partie expliqués

Une équipe du Texas vient de montrer que certains bénéfices de l’activité physique sur le métabolisme des sucres dépendent de l’autophagie. L’autophagie (se manger soi-même) est un mécanisme dans lequel les cellules de l’organisme se recyclent elles-mêmes dans des conditions de stress, pour s’adapter à la demande en nutriments et en énergie.

Il a été montré que l’autophagie joue un rôle important dans la protection contre les cancers, les maladies neurodégénératives, les infections et les phénomènes inflammatoires.

 

Ici, les scientifiques viennent de montrer que, pour avoir les bénéfices métaboliques du sport, il faut que les organismes soient capables d’autophagie. Ce mécanisme est renforcé dans les muscles des souris testées. Sans ce phénomène, l’exercice n’est pas bénéfique, les souris montrent une régulation altérée du glucose et une résistance à l’insuline. De plus, ils ont identifié une protéine nommée BCL2, importante dans le phénomène d’autophagie, dont l’utilisation pourrait permettre d’induire ce mécanisme pour lutter contre le diabète.

Source : Nature 18 Jan 2012 : Exercise-induced BCL2-regulated autophagy is required for muscle glucose homeostasis.
He C, Bassik MC, Moresi V, Sun K, Wei Y, Zou Z, An Z, Loh J, Fisher J, Sun Q, Korsmeyer S, Packer M, May HI, Hill JA, Virgin HW, Gilpin C, Xiao G, Bassel-Duby R, Scherer PE, Levine B.

Auteur : Loïc Leroux


Abonnez vous à la newsletter

Abonnez vous à Equilibre