Aller au contenu principal

Traitement du Coronavirus COVID-19 : des réponses à vos questions

Selon les recommandations des autorités sanitaires et après avis auprès du Pr Charles Thivolet Président  de la Société Francophone du Diabète, voici les informations connues à ce jour concernant les traitements pour guérir le coronavirus :
  • Il n’existe à ce jour aucun traitement préventif ni curatif d’efficacité démontrée contre l’infection à COVID-19. Toutefois la communauté scientifique se mobilise activement à l’échelle nationale et mondiale.
  • Seules les mesures barrières peuvent avoir une efficacité préventive.
  • Les traitements consistent à traiter les symptômes (fièvre, toux, maux de tête….) à domicile et adaptés en cas d’hospitalisation à l'état du patient et dans tous les cas sur prescription médicale.
  • Les autorités sanitaires ont alerté sur le risque  des traitements anti-inflammatoires par voie générale en phase d’invasion virale car ils peuvent avoir des effets aggravants dans certaines situations. Les traitements par corticoïdes, nécessaires notamment dans le cadre des traitements immunosuppresseurs en cas de greffe, ne doivent pas être interrompus
  • Le paracétamol est indiqué pour les symptômes comme la fièvre et les maux de tête. La dose ne doit en aucun cas dépasser 3 grammes par jour et ce médicament peut fausser les résultats des capteurs en continu (sauf le FreeStyle Libre®). Lire notre point d’information du 17 mars.
  • Soyez vigilant sur les interactions possibles entre vitamine C et FreeStyle Libre®*.
  • Retrouvez également Diabète et COVID-19 : les 10 messages clés du Professeur Thivolet, Président de la Société Francophone du Diabète, dans notre actualité du 17 mars.


Les pistes de traitement et les essais en cours

Une première étude, en France, expérimentale et curative avec un médicament ancien antipaludéen, à doses élevées, a été faite sur très peu de patients dans un service spécialisé d’infectiologie de l’AP-HM de Marseille. Les données sont actuellement totalement insuffisantes pour être probantes de fait dans l’état actuel des connaissances. Un grand essai européen (3200 patients au total) et national (dont au moins 800 patients souffrant de formes sévères de COVID-19) visant à évaluer l’efficacité et la sécurité de quatre traitements différents incluant l’hydrochloroquine a d’ores et déjà démarré en urgence. Des premiers résultats devraient pouvoir s’esquisser dans les 10 jours. Plusieurs services hospitaliers le donnent en traitement hors AMM après information et accord des patients sous contrôle rigoureux de l’électrocardiogramme.

Actuellement, hors de l’hôpital, ce médicament  n’est recommandé ni en curatif ni en préventif car il peut être responsable d’effets indésirables sévères rares mais gravissimes (hypoglycémie, troubles du rythme cardiaque) et qu’il a de très nombreuses interactions médicamenteuses.

Son rapport bénéfice-risque défavorable à ce jour doit en interdire l’utilisation en particulier en automédication ou en auto-prescription d’un médecin pour lui-même.

Voir notre article du 31 mars.

Source
CP de l’Inserm :

https://presse.inserm.fr/lancement-dun-essai-clinique-europeen-contre-le-covid-19/38737/


Nos conseils

  • Ne relâcher pas votre vigilance et continuez à pratiquer les gestes barrières
  • N’arrêtez aucun de vos traitements habituels sans l’avis de votre médecin (par téléphone, par téléconsultation**)
  • Respectez les consignes sanitaires, mises à jour régulièrement sur la plateforme d’information du Gouvernement
  • N’achetez vos médicaments qu’en pharmacie, elles resteront ouvertes 7 jours sur 7 durant toute la crise


Pour en savoir plus sur les règles de bon usage du paracétamol et des anti-inflammatoires :

COVID-19 : l’ANSM prend des mesures pour favoriser le bon usage du paracétamol

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et complications infectieuses graves - Point d'Information

*Nous avons posé la question au fabricant, concernant les possibles interactions entre la vitamine C et le FreesStyle Libre, voici sa réponse : « Des prises allant jusqu'à 500 mg d'acide ascorbique (vitamine C) sont connues pour avoir un effet minimal sur les lectures de taux de glucose avec le capteur FreeStyle Libre. L'apport d'acide ascorbique au maximum de la quantité quotidienne recommandée (AJR) de 120 mg / jour, peut élever les taux de glucose au niveau du capteur jusqu'à 4,3 mg / dL (0,24 mmol / L) à de faibles concentrations de taux de glucose et jusqu'à 1,3% à des concentrations de taux de glucose élevées. Une analyse supplémentaire sur les effets des prises additionnelles entrainant des niveaux d'acide ascorbique supérieurs aux niveaux de circulation normaux a été réalisée. * D'après des études in vitro, des prises d'acide ascorbique> 500 mg peuvent faussement augmenter les lectures de taux de glucose avec le capteur FreeStyle Libre. C'est un effet dose-dépendant. » (1)


1. Data on file Abbott Diabetes Care.

* Evaluation of Abbott Diabetes Care FreeStyle Libre Flash Glucose Monitoring System with Potentially Interfering Substances Prepared by Abbott Diabetes Care R&D Technical & Scientific Support Team, UK     
` Working FSL FAQ MA »


**La téléconsultation pour suspicion de COVID 19 est remboursée à 100% par l’Assurance maladie , y compris si vous ne connaissez pas le médecin téléconsultant (dérogation aux règles de l’assurance maladie par décret du décret n°2020-227 du 9 mars 2020). Assurez-vous que votre professionnel de santé dispose d’une solution agréée, pour en savoir plus, consultez le site du Ministère de la Santé :
 
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/covid-19-informations-aux-professionnels-de-sante/article/covid-19-teleconsultation-des-medecins-et-infirmiers-comment-s-equiper-pour

A consulter également :

https://www.covid19-medicaments.com

La Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance , le Collège National des Enseignants de Thérapeutique et le Collège National de Pharmacologie Médicale met en place ces pages qui recensent des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de prévention de l’épidémie COVID-19. 

Crédit photo : © Adobe Stock