Témoignage

Gunther

En regardant en arrière, sur 44 années passées, c’est au départ à mes parents, qui ont enregistré mon état diabétique sans me laisser entrevoir leurs inquiétudes, au médecin de famille et au médecin hospitalier que je dois un assez bon départ.

Par la suite c’est grâce aux informations et formations obtenues à l’Hôpital et aux réunions AFD. C’est surtout grâce à mon épouse qui d’un regard sait quand il faut me resucrer.


Je suis non-fumeur, pas très grand sportif mais bougeant tout  de même. Je me sens bien dans ma peau, même si elle est légèrement trouée par plus de 75 000 piqûres d’insuline depuis 1966. Mon acuité visuelle se situe actuellement à 9/10e.


Je me porte comme un charme, mais cela ne se fait pas tout seul, il faut y mettre beaucoup de bonne volonté et écouter les conseils. Il ne faut pas hésiter à dialoguer pour bien comprendre les raisons d’une consigne.

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi