Témoignage

Philippe, 51 ans (57)

Je suis diabétique de type 1 depuis 31 ans. J'allais avoir 20 ans quand on m'a diagnostiqué et j'étais militaire. Pour moi ce fut un choc. Au début on insiste beaucoup sur le bon équilibre grâce au traitement mais on n'aborde pas le sujet psychologique du malade. Je n'ai jamais accepté ma maladie et je ne l'accepte toujours pas !

Je ne suis pas trop mal équilibré et je prends mon traitement quotidiennement. Le stylo pour faciliter les injections fut une grande révolution pour moi. Je suis militaire de carrière mais j'ai eu beaucoup de chance et cela a été un combat permanent de pouvoir exercer mon métier. J'essaie de vivre comme tout le monde malgré mon traitement mais c'est compliqué. Je vis seul car ma maladie n'a pas facilité ma vie de couple...

 

Je ne supporte pas les diététiciennes et leurs conseils nutritionnels car elles ne se mettent pas à notre place. Plusieurs fois, on m'a conseillé avec plus ou moins d'insistance d'acheter une balance afin de peser mes aliments ! C'est du n'importe quoi...Aujourd'hui, j'angoisse beaucoup de vieillir à cause de ma maladie. Dans 7 ans je serais à la retraite et je suis inquiet concernant mon avenir car je n'ai pas de vie sociale à cause de la mobilité imposée par ma profession et aussi à cause du diabète ! Souvent, je me pose cette question existentielle pour moi : quelle vie j'aurais eu sans le diabète ?

Je partage aussi mon histoire

Je témoigne

Je trouve d'autres témoignages

Clément, 13 ans et demi